Infidèles obsessionnels !

Vous êtes nombreux parmi mes confrères à me solliciter sur ces cas de névrose obsessionnelle qui fuient nos divans pour aller se réfugier chez les comportementalistes. Ceux-ci prennent un malin plaisir à les faire lécher les caniveaux, jouant allègrement sur la tendance masochiste de ces patients. Ce véritable appel d’air créé par les salauds de cognitivos est responsable pour une grande partie de la diminution de notre chiffre d’affaire. Il est devenu parfois difficile d’assurer les reversements à nos gourous à cause de ces hérétiques.

Ils se vantent en effet de leur efficacité mais moi, Jean-Marie de Lacan, leur rétorque qu’il n’est guère difficile d’obtenir une amélioration et, pourquoi pas, la guérison. Ce qui est plus dur en revanche, c’est de cultiver les symptômes et d’entretenir le trouble, une démarche que nous, fiers psychanalystes, avons élevée au rang d’art noble. Il est évident que ces cognitivos ne débarrassent pas les patients de ce qu’ils appellent les rituels et les obsessions, car sinon, comment s’assureraient-ils des revenus stables? Faire disparaitre ces symptômes ne constitue qu’un jet de poudre cocaïnée aux yeux et leur permet d’en faire apparaitre discrètement de nouveaux par derrière. Nous utilisons également ces techniques rééducatives, mais celles-ci sont à mettre en place après plusieurs années d’analyse, une fois que la dépendance s’est bien installée et que le patient commence vraiment à s’impatienter.

Pour revenir à ce que l’on pourrait appeler un mode d’emploi, dans le chapitre : comment conserver ces obsessionnels qui lorgnent du côté des comportementalofascistes?

  1. Si l’addiction transférentielle est déjà bien installée, proférez immédiatement une menace d’abandon en cas d’infidélité du patient. Vous constaterez qu’elle sera suivie d’un apaisement généralisé des deux côtés du divan.
  2. Diaboliser subtilement l’ennemi. Quelques vociférations concernant l’engagement néonazi de la plupart des cognitivos devraient suffire mais sont éventuellement à compléter par des considérations sur leur pratique régulière de la lobotomie.
  3. Ne pas hésiter à utiliser les tendances superstitieuses des obsessionnels. Précisez bien à un patient, qui doit compter jusqu’à cent plusieurs fois par jour par peur qu’il arrive quelque chose à sa mère, que sa crainte est tout à fait justifiée, et que le seul objectif de ces fachothérapeutes est de supprimer les rituels au plus vite.
  4. De même, il est capital de rentabiliser la tendance aux scrupules de nos obsessionnels, ceux-ci ayant également parfois du mal à déroger à leurs grands principes. Il peut alors être utile de leur préciser que lorsqu’on s’engage dans une démarche, c’est pour la mener à terme, un terme qu’il appartient au psychanalyste de fixer, et de renchérir en proclamant fièrement votre grande déception.
  5. Dans les cas les plus difficiles, le chantage affectif peut-être une solution salutaire. Ainsi, il devient parfois nécessaire de préciser au patient qu’un psychanalyste s’attache aussi, et qu’il nomme ceci le contretransfert. Une éventuelle rupture sera prévue comme destructrice pour la santé mentale du thérapeute qui pourra éventuellement penser à la mort.
  6. Enfin, lorsque la situation semble désespérer, il reste encore le coup de grâce, à savoir la proclamation prophétique, de préférence en présence de l’entourage proche du patient sinon d’un simple public, qu’il ne s’en sortira pas et que son âme restera damnée à jamais. En jouant ainsi sur la pensée magique de mes obsessionnels, plusieurs sont revenus en rampant seulement quelques jours plus tard.

Lorsque les patients reviennent après un passage chez le comportementalofacho, il est conseillé de se refuser à eux dans un premier temps, puis de les accepter dans un second, en insistant sur le fait que la thérapie doit repartir de zéro pour les laver de cette infidèle rééducation. Certains d’entre vous ressentiront un profond dégout à la vue de ces patients comportementocognés et débarrassés de leurs rituels mais sachez qu’il n’appartient qu’à nous de les faires réapparaitre.

Publicités


Catégories :Cas leçons, Est-ce car Mouches?, Ferai si Prêcha, Pro-Fesse Scie, Sadicanalyse, Terre à Pies

Tags:, , ,

2 réponses

  1. Bonsoir! Appliquez les mêmes recettes pour faire revenir son cher obsessionnel que l’on aime et qui a fui l’amour pour ses raisons d’obsessionnel? C’est une vrai question savez vous, que je vous pose
    Par ailleurs, je tire mon chapeau à toutes vos petites et grandes divagations que je lis avec un plaisir extrême; ça décoiffe; ça aère, et ça fait un bien fou

Rétroliens

  1. Humour, caricatures et combats anti-psykk | Autisme Infantile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :