JMDL Saison 2

Chers disciples,

Je sors ce jour d’une hybernalyse de plusieurs mois pour entamer le premier épisode de la saga JMDL saison 2, que j’intitulerai avec votre bénédiction « j’y aime des ailes », ceci illustrant à merveille le désir de redécollage de la pratique psychanalytique ainsi que le survol planant au-dessus d’un scientisme galopant dont les manipulations génétiques seront reprises à notre avantage.

De nombreux évènements auront mérité votre attention flottante durant mon repos lucratif, à commencer par le trentenaire de la mort du maître, et notamment une déclaration de la grande Prêtresco qui lui vaut une assignation devant le tribunal de grande instance :

Lacan mourut sous un faux nom, le 9 septembre 1981, à la clinique Hartmann des suites d’un cancer du côlon qu’il n’avait jamais voulu soigner. Bien qu’il eût émis le vœu de finir ses jours en Italie, à Rome ou à Venise, et qu’il eût souhaité des funérailles catholiques, il fut enterré sans cérémonie et dans l’intimité au cimetière de Guitrancourt.

Tandis que ceux qui se chamaillent sur la fin resteront forcément sur leur faim, nous préférons porter notre conscience refoulante sur le recommencement puisque vous n’êtes pas sans savoir que j’en suis la réincarnation, vivante, palpable, et j’en tiens pour preuve non seulement le délicieux maniement du cigare mais aussi et surtout cette splendide discordance tantôt simulée, tantôt vécue jusqu’au bout de mes ongles, réincarnés. Je compte évidemment sur vous, mes chers disciples, pour colle-porter la bonne parole.

La suite des évènements concernant l’affaire de la déesse K vous ont certainement marqué, mais pas autant qu’ils ont marqué notre vénérable père Cippabony. Celui-ci en oublierait presque son chapeau, sa chère diffluence et même Israël depuis que sa libido s’est reveillée. Délaissant l’hypothèse au combien banale de l’acte manqué, le père opte pour la pratique plus palpable du psychodrame et intègre le moi-peau de la déesse K dans ce que ces abominables cognitivos appellent un « jeu drôle » :

Le résultat aurait sans doute été moins nul si cet homme avait pu dire avec des mots ce que son corps exprimait, quelque chose comme: « Cet acte du Procureur que je brandis signifie mon innocence, et vous qui m’accusez, vous n’avez aucun acte qui prouve ma culpabilité. Je suis tel que je suis, je l’assume avec moi-même et avec les miens, cela ne regarde que moi, que nous; si c’est devenu une faute énorme, c’est que des gens ont tiré le fil pour amener une scène privée sur la scène planétaire. Je regrette amèrement que cela m’ait fait manquer le grand Rendez-vous avec ceux qui comptaient sur moi, mais pour parer le coup, il eût fallu que je sois un autre; peut-être me fallait-il ce cataclysme pour que je devienne cet autre, du moins je l’espère. En tout cas, tel que je suis et tel que j’étais, je suis utile et je ne me laisserai pas abattre par un coup aussi bas ».

Débarrassés de l’instance paternelle libidineuse que constituait la déesse K, les candidats à la « prix-mère » socialiste s’en sont laissé aller à quelques actes de délinquance et autres allusions sexuées des plus osées. La gauche dure vaincra-t-elle la gauche molle malgré le soutien et le rembourrage du candidat « monte-et-bourre »?

Durant ces quelques mois, mon dix-six-dents et désormais rival le frère Jacasse a renforcé sa horde de disciples. N’oublions pas que si celui-ci mène un honorable combat contre la science qui n’est aujourd’hui que scientisme, il n’en demeure pas moins une menace tant il revendique guérir une stérilité qui constitue l’un de nos fonds de commerce (« Entre M/aime et N/haine »).

les symptômes qui ont conduit la cousine de Milan à me l’adresser ont disparu en 2 ou 3 séances… Comme quoi l’écoute analytique a des effets plus rapides qu’on veut bien le reconnaître souvent… Mais il s’agit là d’une rapidité de disparition des symptômes dont l’analyste ne se vante pas (contrairement à d’autres qui ne manqueraient pas de publier des statistiques… Et tiens.. si je parlais un de ces jours des 30% de femmes « stériles » sorties enceintes de mon bureau sans que je ne fasse autre chose que de les écouter ?)… Parce qu’il sait que le symptôme ne manquera pas de réaparaître si sa cause profonde n’a pas été élucidée.

Il débute cette année un groupe de travail dont les délicieuses effluves de ringardisme moderne n’ont pas tardé à attirer le vagabond scientiste : une certaine Edith osa en effet remettre en question, non seulement l’autorité freudienne, mais également celle d’un frère Jacasse quelque peu outré par des questions concernant la télépathie, l’occultisme, et l’interprétation des textes sacrés. Bien heureusement, notre frère usa d’une technique que je lui enseignai jadis sous le nom de « tout sceptique est un troll qui s’ignore et doit être banni pour le bien de la propagande ». J’adresse ainsi un message à Edith : frère Jacasse t’a exclue pour ton bien et je suis prêt à nettoyer les quelques zones de ton inconscient qui te font souffrir. J’en adresse un autre au frère : tu ne fais pas le poids face à la réincarnation de ton maître!

PS : n’ayant visiblement digéré le sacrilège commis par Edith, frère Jacasse a décidé d’une autoritaire cloture de son groupe de travail. Je m’autoriserai donc de moi même à en ouvrir un prochainement.

Advertisements


Catégories :Con-Sec-Ration, Concis des Rations, Est-ce car Mouches?, Terre à Pies

Tags:, , , , ,

2 réponses

Rétroliens

  1. JMDL saison 3 « Jean-Maŕìe de Lacan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :