L’au(bé)dience, laverait ?

Chers disciples,

Je n’ai hélas guère pu assurer ma présence personnifiée à cette audience psycapitale du huit décembre, mais, en vertu de la grande tradition intuitivo-interprétativo-rétroactive de notre prophète en premier, je demeure le mieux placé pour vous la retranscrire le plus fidèlement, le plus loyalement, le plus véritablement!

Nous étions tous là, des centaines de lacaniens, freudiens, kleiniens, annafreudiens, winnie-le-coït-tiens, dolto-papayou-lélés, tous à nous tenir par la main en scandant nos airs d’opéra réarrangés pour l’occasion. Dois-je encore vous rappeler que les enregistrements dont il est question ont été manipulés, tirli-pimponnés de manière à signifier le contraire de ce que pensent les interviewés ?

Prenons l’exemple quelques réponses de notre camarade affectueusement nommé Pôt-Paye à Crédit, et confrontons les aux véritables questions posées afin de trouver leur sens réellement véritable en tant que signifiance :

Si vous voulez au fond l’autisme est une situation extrême de quelque chose qui est dans le cadre de l’ensemble des psychoses

Véritable question de Sophie Robert : L’autisme est-il provoqué par une mauvaise conjonction superposable de Mars et de Vénus au moment de l’accouplement ?

Véritable sens de la réponse : Si l’autisme est encadré par l’ensemble des psychoses, il n’en est pas forcément une à partir du moment où nous ne l’avons pas formulé clairement.

Quand l’enfant arrive, qu’il arrive dans les conditions d’une… où l’Autre, son premier Autre la mère, est très déprimée, c’est-à-dire va être absente à lui, va être, dans un autre regard sur lui, dans un autre type d’accroche sur lui. Que ça puisse faire qu’à l’occasion cet enfant choisit plutôt de se retirer […] (phrase coupée)

Véritable question de Sophie Robert : Comment faites-vous lorsqu’une mère déprimée essaie de martifouetter son enfant autiste?

Fin de la phrase coupée : [de cette position d’enfant maltraité]

Parfois, quand la mère est déprimée, in utero, enfin pendant qu’elle est enceinte, ou à la naissance, ça peut parfois, l’enfant peut être autiste

Véritable question de Sophie Robert : Si les mères sont déprimées avant la naissance de leur enfant autiste, c’est bien car Marty McFly effectue un voyage dans le passé pour les prévenir de l’autisme de leur futur enfant?

Véritable réel hors sens de la réponse : Il n’y a pas que les mères non déprimées qui donnent naissance à des enfants autistes.

Dans le monde francophone l’envahissement par les techniques cognitivo-comportementales est un envahissement nouveau, récent, mais très présent actuellement. La psychanalyse se bat contre cet envahissement n’est-ce pas ? Certain nombre de collègues spécialement Jacques-Alain Miller ont pris la tête de cette lutte, de ce combat, d’autres aussi dans, dans d’autres mouvements n’est-ce pas ? C’est un combat très important pour maintenir vivant le, le, la dimension au fond de la subjectivité par c’est-à-dire de, de, de, des singularité de chaque sujet par rapport au fond à cette idée comportementale du réglage par cases

Véritable question de Sophie Robert : Est-il vrai que les comportementalo-fachos détiennent certain nombre de vos collègues en otage à Guantanamo et qu’ils les torturent en utilisant leur techniques simiesques?

Véritable sens de la réponse : Aujourd’hui les psychanalystes daignent accepter de travailler de bon cœur en concert avec les tenants et les aboutissants des techniques totalitaires maniées par les cognitivos, et ne font certainement pas barrage à des soins adaptés.

Attardons nous désormais sur les réponses de la sœur du Sceau de l’Anneau, affectueusement surnommée la princesse du blépharospasme :

Céte façon dé conçovoir la côssalité dé l’ôtisme, est très réductrice

Véritable question de Sophie Robert : En fait l’autisme, c’est uniquement à cause de la mère, nez-ce-pas ? Et ça se soigne uniquement avec la psychanalyse nez-ce-pas?

Nous pouvons constater lossque nous nous occoupons dés infants ôtistes, c’est périssement, que les infants ôtistes sont malades du langage, héin, qué l’ôtisme est une façon dé sé défendre, dé… dé la langue

Véritable question de Sophie Robert : Que faire, ma sœur, lorsqu’une mère s’obstine à vouloir rouler des pelles à son enfant pour le rendre malade ?

La loi dé la mer, c’est une loi du caprice

Véritable question de Sophie Robert : Qu’avez-vous retenu, ma sœur, de votre dernière navigation en compagnie d’Olivier du Caire-Chaussons

Aucoune volonté de métrise, aucoune volonté édoucative, aucune imposition dé quoi que cé soit

Véritable question de Sophie Robert : Comment se comportent les mères avec leurs enfants autistes selon votre expérience de sœur ?

Il s’agit youstement dé prendre en compte lé détail lé plous inesignifiant et dé s’apercévoir qué cé détail inesignifiant pét-être ineterprété comme voulant dire un pétit quélque chose. Et donc pétit à pétit, on peut intervénir en, en supposant qué là il y a un signe dont nous ne prélevons comme étant dé l’ordre d’un vouloir dire

Véritable question de Sophie Robert : Comment établissez-vous un diagnostic de paranoïa incestuelle chez les mères d’enfants autistes ?

La plaidoirie magistrale de notre avocat, Maître Comment-je-m’Appelle, prend fin avec sa démonstration, toute aussi magistrale, de la gigantesque chimpanzerie que constituent les méthodes comportementales, le tout sous les applaudissements d’une foule en délire.

De l’autre côté, la défense fut bien morne, pour ne pas dire morte-née voire monte-au-nez ou encore morte-adèle : des saillies approximatives, des erreurs grossières, des assertions marquées par la haine classique des pro-fans envers la psychanalyse.

Au final, l’issue du procès ne fête aucun doute, et je rajouterais que nous n’avons même pas invoqué l’oracle freudien ni les services de la grande prêtresse de la censure. Vos autistes seront à jamais les nôtres!

Plaidoirement vôtre,

Advertisements


Catégories :Blesse-Femme, Cas leçons, Est-ce car Mouches?, Mères Aboient Retord-Boyau, Sorcière Scientiste, Terre à Pies, Trouduction

Tags:, , , ,

9 réponses

  1. Hihi merci, je comprends mieux ! et surtout merci pour la rigolade

  2. ah mais alors c’est vous l’agent secret 🙂

    Merci pour ces éclaircissements.
    Je comprends mieux la logique Lacanocen-triste.

    L’atavisme de ces chanoines du verbe courroucés est réactivé par l’intrusion d’une cohérence dans leurs réponses qu’ils n’ont pas choisi.

    C’est une source de frustration pour eux qui peut être salutaire pour un grand nombre de manants.

    On se retrouve au château ?

  3. Cher Jean-Marie,
    Merci d’égayer nos dures journées à attendre l’émergence du désir chez nos enfants ôtistes plongés dans leur TEDitude.
    J’en redemande !!!

  4. J’ai lu avec intérêt la réplique de Psynem, signée par des personnalités très intéressantes (comme AY Lenfant). Il y a de toutes évidences une tentative de « scientificiser » la pratique des psychanalystes.

    Toutefois, leurs références sont assez, euh… les voici :

    [1] Tustin F. (1981), trad. 1986, Les Etats autistiques chez l’enfant, et 3 autres livres, Paris, Le Seuil

    [2] Meltzer D. (1975), trad. 1980, Explorations dans le monde de l’autisme, Paris, Payot.

    [3] Haag G. (2000), Le moi corporel in L’enfant, ses parents, et le psychanalyste, C. Geissmann et D. Houzel eds, Paris, Bayard.

    (2005), Comment les psychanalystes peuvent aider les enfants avec autisme et leurs familles, in Médecine et Enfance (n° de mai) et in Autisme : état des lieux et horizons, 31520 Ramonville, Erès

    [4] Hochmann J., 2004, Au risque de la psychiatrie communautaire : une expérience de suivi au long cours d’enfants, puis d’adolescents autistes, Revue Sesame autisme, n° 152.

    [5] Amy D. (2004), Comment aider l’enfant autiste ?, Paris, Dunod

    [6] Delion P. et coll., 1998, Les bébés à risque autistique, Erès.

    [7] Crespin G., 2004, Aspects cliniques et pratiques de la prévention de l’autisme, Cahiers de Préaut, Paris, L’Harmattan.

    [8] Williams D. (1992) trad. Si on me touche, je n’existe plus, Paris, R. Laffon

    [9] Haag G., avec le soutien de 160 collègues et de quelques chercheurs non psychanalystes : Réflexions de psychothérapeutes de formation psychanalytique s’occupant de sujets avec autisme, Carnet PSY mars 2005, cf. Le Monde, 18/05/05, par C. Vincent.

    [10] Alvarez A. (1992), trad. 1997, Une présence bien vivante, 56260 Larmor-Plage, Le Hublot.

    Note : on relève que l’ouvrage de Delion sur le packing n’est pas cité. Cet ouvrage (que j’ai en ma possession dans sa version de 1998) est très intéressant. Très…

    • Puis-je me permettre une proposition pour terminer votre phrase: « leurs références sont assez., euh… »

      Interrogeons la salle: au fond là, oui, allez-y:
      – « leurs références sont ethno-centristes. »
      -« Ouiii, expliquez, expliquez…. »
      – « Ils argumentent entre eux à partir d’une hypothèse qui leur est commune. Cependant l’hypothèse comme l’argumentation ne sont valables que dans leur groupe: un autre groupe ne peut pas en vérifier la validité. Donc nous ne sommes pas dans un système de pensée applicable au réèl dans le sens scientifique du terme. »
      -« Mais! Vous décrivez un clan au caractéristiques sectaires là ! Attention vous allez trop loin ! Et taisez vous, ils vont vous entendre. »
      – » Excusez moi Professeur,mais il me semble que nous sommes à l’Université… »
      -« Justement, cessez donc de blasphémer…Qui à dit JUNG ? Si si j’ai entendu ! »
      Oh la la on va avoir des problèmes…Pour la dernière fois, je le redis: ici en psychologie vous n’êtes pas la pour réfléchir. Vous êtes ici pour apprendre.
      A la semaine prochaine. Pensez votre T.D.

      • Et français, et daté… sur 10 références, seules 5 références des années 2000, et encore, c’est 2000 et 2004. Je ne relève pas l’article du monde de 2005, qui ne constitue pas une « référence » en tant que tel (ou bien autovalidée, comme tout le reste, puisqu’ils indiquent « avec le soutien de 160 collègues et de quelques chercheurs non psychanalystes », huhuhu).

        Idem pour les signataires : sur 57 signataires, je répertorie 9 « chercheurs » étrangers, dont je peine à trouver les références sur le web.

        Comparez avec la liste des signataires du consensus statement against le packing paru dans le Jounal of the American Child and Adolescent Psychiatry en février 2011 : Amaral, Rogers, Baron-Cohen, Bourgeron, Caffo, Fombonne, Fuentes, Howlin, Rutter M, Klin, Volkmar, Lord, Minshew, Nardocci, Rizzolatti, Russo, Scifo, van der Gaag.
        C’est moins franchouillard quoi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :