Et l’acte tua l’idée, No. 1

Chers disciples,

Cette société, hélas bien plus mondialisante que monde-analysante, marquée au fer rouge par la consommation compulsive et le culte voué à l’empire fascisant du chiffre, ne nous laisse que rarement l’occasion de faire acte de silence et d’écoute. Je veux parler bien sûr de la bonne écoute, celle qui n’aboutira pas à fouette-cocher des cases avant de fouet-se-coucher devant l’impérieuse injonction évaluatrice, l’écoute qui nous permettra de renvoyer à l’interlocuteur sa vérité spécifico-subjective qui correspond comme par enchantement à la cosa nostranale.

Dans l’élan fédérateur qui a toujours été le mien, je décide en ce jour des plus seins l’intronisation érectile d’une initiative totalement inédite de mémoire oraclacanienne : je lance mon quotidien d’information lacanienne dont la périodicité ne s’autorisera que de moi-même. Celui-ci sera également disponible en version patte d’eph’ (pdf) avec de mignonnettes lettrines, de belliqueux surlignages et des couleurs partout.

LQTV 01←Pour consulter ce numéro, veuillez cliquer sur ce lien

– NOUVELLES TRANSATLANTIQUES –

Les congues résistent par Jean-Marie de Lacan

***

– NOUVELLES FREUDO-FRANÇAISES –

L’après-s’y-danse souricière par Jean-Marie de Lacan

***

– RATURES ALITÉES –

Le dé essaime ce que la déesse aime, un essai à paraître de Jean-Marie de Lacan

***

– MOI-PEAU ÉTHIQUE –

La sorcière de Buenos-Aires par Tuco de la Caña

En vous souhaitant bonne lecture et en vous rappelant que les propositions de texte pour une publication dans Là Quand T’y Viens ne seront acceptées par les éditions de l’Inconscient Circulaire que si Jean-Marie de Lacan y est cité, sans dénaturation de ses propos qu’ils soient ou non symboliques, et sont à adresser par mail.

Publicités


Catégories :Con-Sec-Ration, Là Quand T'y Viens, Non-Dupe-Elvis, Sorcière Scientiste

Tags:, , , ,

2 réponses

  1. Enfin un ORGUE-ANE d’information qui respecte le sujet et votre gloire Maitre, alleluia !

  2. Cher Jean-Marie,

    J’ai ai marre des petits Freudiens.
    J’espère que le Là Quand T’y Viens
    sera pur jus lacanien.

    Maître Jacques disait :
    « Freud n’avait rien de transcendant, c’était un petit médecin qui faisait ce qu’il pouvait pour ce qu’on appelle guérir, qui ne va pas loin »
    Il faut méditer cette maxime et tout le con-texte :

    http://icampus.uclouvain.be/claroline/backends/download.php?url=L0xhY2FuLkluc3VRdWVTYWl0LjE5NzcucGRm&cidReset=true&cidReq=EDPH2277

    Le bienheureux héritier, Maître Mi-l’air, est entièrement transcendant, c’est un grand philousophe, qui fait ce qu’il faut pour ce qu’on appelle guérir. Il va loin, très loin. Nul ne sait où il s’arrêtera.

    Avec tout respect qu’inspire la Parole révélée,

    Ton Jammeke dévoué

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :