Découvrez la sœur froncée du grand Anus, Vol. 4

Chers disciples,

La saga du grand Anus froncé touche à sa faim mais n’ayez crainte, le monde de la pédopsychanalyse est si vaste… Winnie le Coït, la grande ScatKKlein et d’autres de leurs camarades ne demandent qu’à abreuver ces chères et mères de leurs sécrétions les plus signe-y-fientes.

L’épisode du jour nous dévoile l’autisme le plus fourbe, celui dans lequel le petit d’Homme parvient à résister un temps au poison maternifié avant de déposer les armes face à cet oiseau de malheur de la mère qui lui meurt, face au mal-faisan personnifié du clivage mal grillagé. Il s’agit, dans la dénomination tustinienne de Djerba, de l’autisme secondaire régressif (ASR), une schizophrénie infantile qui n’est jamais très loin, ni jamais très près au sens dentifricien. Nous l’aborderons un temps soit peu par delà le réel dénaturé de la science pervertie, capitalisée plus ou moins la pollution de l’inconscient et des petits freudins dont je vous avais parlé au cours d’un précédent séminaire qui se départageait de la langue, notamment lorsque celle-ci, paternelle de surcroit, clairvoyait sous une forme symptomatique de la modernité autant qu’elle criait son désir de le voir émerger, de préférence sans sucre ajouté.

Si je devais exprimer ceci de façon plus complexe, je mentionnerais sans aucun doute préalable le discours de Dunkerque que je tenais dans des conditions atmosphériques déplorables et dans lequel j’appelais sincèrement à la lapidation des liquidateurs du symptôme, un sinthome qui demeure, qu’on le veuille ou non, la seule trace de singularité propre au sujet vénérablement construit par le langage, lui-même découlant, voire dégoulinant sensuellement d’une apposition du signifiant sur la parole paralphabétique qui représente certainement ce dont parlait jadis le Prophète Second, mais bien après sa phase la plus mystique et avant sa profonde passion pour l’illusionnisme, lorsqu’il côtoyait encore cette vérité propre qui nous est commune à chacun et qu’il tenta bien adroitement de détenir tout en la divulguant à feu moyen.

Après ce préambule introductif, nous pouvons désormais aborder le contenu moins palpable de cette séance, à savoir ce que je nomme bien communément l’analogie Tustinegger dans sa propension rassembleuse de l’excrément autrichien.

La conf-est-rance de JMDL sur Autisme Infantile : Le ramollissement autistique terminé à tort


Troisième épisode : Découvrez la sœur froncée du grand Anus, Vol. 3

La conf-est-rance de JMDL sur Autisme Infantile : La fricassée autistique et laxative des Galápagos

Deuxième épisode : Découvrez la sœur froncée du grand Anus, Vol. 2

La conf-est-rance de JMDL sur Autisme Infantile : L’Amibiase Intestinale et Autistique

Premier épisode : Découvrez la sœur froncée du grand Anus

La conf-est-rance de JMDL sur Autisme Infantile : Défécation Normale et Pathologique

Publicités


Catégories :Cas leçons, Mères Aboient Retord-Boyau, Terre à Pies

Tags:, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :