Libérez Tuco !

Chers disciples,

La temporalité qui nous est sale me conduit à vous signaler qu’à l’heure où j’écris ces quelques lignes, notre frère Tuco de la Caña est détenu à titre provisoire en raison d’un relationnel jugé trop sexualisé avec certaines de ses patientes, leur mère ainsi que quelques animaux de compagnie inclus à titre exceptionnel au sein du processus de cure.

Il nous apparaît qu’à l’évidence d’une lumière bien sombre, à travers ces accusations calomnieuses et dénuées de toute justesse, c’est la psychanalyse qui est visée dans tout ce qu’elle entretient de plus humain chez les sujets de notre empire. La politique sécuritaire de cet État policier qu’est devenu la France s’est défrayée un chemin vers la négation pure et simple de la notion de droit de l’Homme psychanalyste.

Expertisé par un psychiatre d’obédience comportementalo-fasciste, notre fier Tuco a été reconnu responsable d’actes symboliques jugés réels, ceci alors que nous portons en nous le savoir bien établi de sa fragilité vis-à-vis de l’alcool et des femmes.

Cette affaire devrait être traitée à six-clos par les seuls aptes à avoir reçu dans l’anticipatoire préalable la connaissance nécessaire au développement d’une neutralité bienveillante et indépendante, à savoir nous, psychanalystes.

Le processus transférentiel nous conduit effectivement à entretenir des rapports tantôt érotisés, tantôt foraux, dont le caractère symbolique nous préserve de toute responsabilité pénale au regard totalitaire de la loi républicaine. Certains éléments nous amènent à rattacher cette affaire au gigantesque complot antipsychanalytique fromagé depuis la nuit des temps contre la pensée la plus humaine qui soit : la nôtre. J’en tiens fermement pour exemple la succession de plainte portées par ces patientes dont la temporalité aurait pourtant du alerter les autorités si leur compétence avait été à la hauteur de leur corruption. Tenez vous bien : les 666 plaintes (664 patientes, une gerbille et une brebis) ont été déposées durant les dix dernières années, une simultanéité pour le moins troublante.

Nos cardinaux sont mobilisés pour demander la libération immédiate de notre ami dont les responsabilités politiques ne sauraient être confiées au grand Autre.

Signez notre pétition!

Publicités


Catégories :Blesse-Femme, Est-ce car Mouches?, Non-Dupe-Elvis, Petits Fions et Laits Très Fermés

Tags:, , , ,

1 réponse

  1. Les forces de peau lisse m’ont odieusement pris en otage me surprenant au moment de la sieste en lieu sacré afin que la possibilité qu’un alibi des plus symbiotiques me reliant au Colonel Tuco de la caña ne puisse éclater au grand jour.

    L’arrestation du Colonel s’est déroulée selon un plan machiavélique qui avait simultanément prévu des gardes à vous de 24 heurs.
    Les vautours scientistes commencent leur ronde au-dessus des écrits du sein homme pourtant au-dessus de tout soupçon.
    C’est donc dans les niches les plus secrètes des caves les plus reculés que les lutins préparent sa défense.

    Bien qu’un vrai faux bug skouize la pétition, nous dirige vers une gestation transparente fessebookienne des idées les plus fines, un pont magique échappe déjà à la sagacité des vils gardiens de la fausse république démocratique congrégationaliste.

    Tuco de la Caña même enfermé et brimé reste libre à jamais !
    Il est un modèle de bravoure intellectuelle que son inspiration signe le temps que nous attendions
    Il est le renouveau impulsif de la vie vibrante que l’incompréhension sociale tente de castrer
    Il est l’ultime poupée russe emboîtée rédigeant ses poèmes à l’abri des regards indigents

    Et grâce soit rendue à l’indéfectible appui de Maître Jean Marie de Lacan qui nous garde du mal.

    Lutin sur tête de dragon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :