L’appel à tarte pour la suppression de la pétition contre la pétition pour la suppression du plan de suppression de l’autisme

Chers disciples, chers Ministres, cher Président, chers prophètes, chères et mères, chères carapaces dites « autistes », chers êtres parlants, qu’ils soient phalliques ou béanciels

On en a gros, et nous savons nous en servir. Ras le divan de tous ces masques-affables et de toutes ces basques à fables si bien que nous décidons, en toute bonne foi pour toutes, d’avoir les derniers maux.

Nous respectons la démocratie, nous la benne-hissons, nous la caressons dans le sang de la poêle et nous nous en portons gérants. Ne proclamais-je point, lors du dernier colloque transatlantique sur l’évasion fécale : « Notre liberté de psychanalyste s’arrête là où commence celle des autres, mais certainement pas là où commence celle du grand Autre »? Ne proclamais-je point, quelques minutes plus tard : « La liberté de nos patients s’arrête là où commence celle du psychanalyste »? Certainement! Nous ne cèderons la place que le jour où les sujets dits « autistes » auront gagné leur liberté! Et vous pouvez compter sur nous pour qu’ils la gagnent le plus rapidement possible. Mais cette heure n’est pas arrivée car nous avons d’autres priorités, à commencer par la nécessité de pouvoir accueillir la folie comme il se doigt dans nos hospices alités.

Nous respectons la folie, nous l’abbé-hennissons, nous la chatouillons dans le sens du désir et nous en portons l’étend-dard. Ne proclamais-je point, lors du dernier colloque transatlantique sur la psychose fœtale : « Notre folie de psychanalyste s’arrête là où commence celle des autres, mais certainement pas là où commence celle du grand Autre »? Ne proclamais-je point quelques minutes plus tard : « La folie de nos patients s’arrête là où commence celle du psychanalyste »? Certainement! Nous ne céderons la place que le jour où les sujets dits « autistes » auront gagné leur folie! Et vous pouvez compter sur nous pour qu’ils la gagnent le plus rapidement possible. Mais cette heure n’est pas arrivée car nous avons d’autres priorités, à commencer par la nécessité de pouvoir accueillir la démocratie comme il se doigt dans nos hospices alités.

Nous respectons la démocratie, nous la benne-hissons, nous la caressons dans le sang de la poêle et nous en portons… Voyez donc cette magnifique boucle inconscio-temporelle! Elle n’assure rien d’autre que la stabilité borroméenne de la contenance de notre réalité du soin psychique. La moindre rupture, qu’elle soit ou non symbolique, de cette temporalité entrainerait la boursouflure immédiate de l’inconscient, et l’âne-nihilation de l’espèce soignante, puis, par un jeu de vase commun-niquant, la dexter-mination des sujets dits « autistes ».

Vous comprendrez désormais dans l’anticipatoire préalable de nos ébats, qu’il est essentiel de préserver notre liberté de panser la folie dans notre coin, sans y imposer votre mauvais œil, qu’il soit neutre ou bienveillant.

Nous fûmes 39, puis 1000, mais dès qu’il est question de liberté, de démocratie et de folie, nous sommes partout, et tout le temps. Vous n’aurez pas notre liberté de folie démocratique!

Publicités


Catégories :Est-ce car Mouches?, Petits Fions et Laits Très Fermés, Pro-Fesse Scie

Tags:, , , ,

2 réponses

  1. Je m’autorise par la présente, dans le cadre de la recherche psychanalytique, soumis au jugement du grand Maître, à tenter de supprimer le point d’interrogation au pilier verbal ci dessous… pour voir ce que ça fait:

    « La liberté de nos patients s’arrête là où commence celle du psychanalyste »

    Oui !

    Je propose à l’Assemblée que ce précepte puisse être gravé en arc de cercle au-dessus de la porte de notre cathédrale la plus élancée.

    P.S:
    A nos fidèles donateurs: notre bâtiment est dans sa 7 ème tranche de travaux de rénovation.

    Conformément à l’assemblée générale extraordinaire réunie au lendemain de l’annonce du plan autisme, un paratonnerre anti scientiste à été érigé.
    En revanche, le financement du filet anti-atterrisage de la Sorcière Robert n’a pas été retenu, celle-ci étant trop agile au vu des 39 mailles lâches de l’installation câblée.

    LSTD

  2. Cher collèèèèègue, et nez en moins âme-i (petit i, comme le petit a, car i²=-1, socle de l’imaginaire etc.) (pour les noms-math(i)eux, relisez vos cours de 1ère S et comprenez ainsi que l’ami ne peut être qu’imaginaire, bien loin du réel et l’âme donc bien en peine… du i manquant etc.)

    Bref, je ne peux qu’approuver vos dires et je suis tout à fait d’accord avec l’approche que vous développâtes lors du dernier colloque transitlantaque sur les toc. Néanmoins (sortie d’AK47 symbolique en cours, armement… détente!) je voudrais revenir sur un point que me semble-t-il, vous n’avez fait qu’effleurer et qui moi, me parait essentiel, je veux parler bien sûr de la boucle inconscio-temporelle! Dès lors en effet qu’il s’agit du temps, qu’il fait état du temps, il faut bien savoir que temps fait pas. Ainsi donc le concept pleinement développer ne peut s’inclure et se suffire qu’à la condition privative qui lui offre ainsi sa pleine mesure, je veux évidemment oui-da! parler de la boucle inconscio-pas-temporelle!

    Vous noterez, mon cher ami et néan – moins – colle – hègue (je travaille beaucoup mon articulation, j’ai mal aux dents, je bruixisme que voulez-vous), qu’ainsi considéré l’inconscient devient un passe-temps pour elle, ce qui nous permet ainsi de… rendre aux diptères les hommages qui ne leurs sont pas dus!
    j’arrête là, mon passe-temps vient d’arriver!

    Et j’entends voler les diptères…

    Bien con-fraternellement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :