Relance de fessez-le-feu (version X)

Chères et mères,

Que de temps passé depuis ma première demande de fessez-le-feu.

Que de temps passé par vos délicieux galopins frigorifiés dans nos châteaux hantés.

Vous n’avez pas été tendres avec moi, ni prêtes à vous étendre devant la moiteur de mon phallus, ceci à votre plus grande des ardoises. Tout ceci n’a cependant guère affecté mon intégrité, qu’elle soit psychique ou plus palpable mais toujours fièrement dressée.

Vous n’avez eu de fesse que de chercher à percer nos pustuleux secrets, en vain si ce n’est ceux que nous avons daigné céder jadis à la tribu du Vent qui Rit l’Heure. Les membres priapiques de cette horde antisémite passent depuis leur temps à roder sur nos textes sacrés, relevant deux ci deux là à un rythme testiculaire les quelques coquilles freudiennes sans pour autant les ouvrir et encore moins les déguster.

Cette mauvaise foi totalitaire les empêche de laisser émerger quelque once de notre vérité tant ils nous perçoivent comme des animaux du passé qu’il suffirait d’euthanasier. Mais vous, chères et mères, à travers votre résistance niaise, avez certainement fini par constater la noblesse de la nôtre, comme vous constaterez bien assez tôt ce qui nous dresse contre tous les vents, dans les lignes qui suivent.

Car nous, psychanalystes, ne sommes pas de simples mortels. Notre existence se prolonge au-delà d’une désespérance de vie humaine et nous nous réincarnons depuis des siècles au sein du peuple franco-argentin. Nous sommes vos bergers, vos matons, vos agents Smith. Rien ne sert de tuer un psychanalyste comme on pourrait tuer le père, que ce meurtre soit symbolique, médiatique, numérique ou phallique puisque ce psychanalyste réapparaitra derrière vous, dans les hôpitaux, derrière votre enfant, sur votre écran de télévision, dans les tribunaux, les ministères ou au sein des services sociaux.

Vos enfants, nous continuerons à en faire ce que nous voulons, et ils continueront à être et devenir ce que nous voulons : tantôt des cercueils fermés, des golems, des tortues, des pénis de substitution, des ordinateurs laissés à eux-mêmes, des bulles de savons, des sphincters, tantôt des singes savants, des esprits riches et singuliers ou des supports inventifs pour véhiculer toutes sortes d’œuvres artistiques.

Cela, c’est à nous psychanalystes d’en décider.

C’est certainement la prise de conscience de votre impuissance de mère (expression ô combien pléonasmique) qui pousse certaines d’entre vous à envisager d’attaquer l’État dans l’espoir que celui ci nous attaque à son tour. Vous pourrez brandir votre L. 246-1 et nous le fourrer comme il se doigt, il ne se passera rien car l’État et la justice ne peuvent rien contre nous. Il en est de même pour votre nouveau héro, ce Hugo d’Orient certes plus sexy qu’une asperge mais dont les caprices télévisuels n’auront d’effet que sur nos zygomatiques.

Non, le Carlottage promis n’a pas eu lieu et non, nous n’avons toujours peur de rien ni de personne. La récente intervention de mon camarade et guérisseur Don Courielom le prouve bien.

Alors rangez vos pancartes, vos pétitions, vos colis suspects, vos stylos Bic usagés et vos crocodiles en peluche et allongez vous, sans oublier de déposer vos côtelettes mal pissées à l’hôpital de jour chaque matin. Ainsi, tout se passera pour le mieux.

Advertisements


Catégories :Mères Aboient Retord-Boyau, Petits Fions et Laits Très Fermés

Tags:, , , , ,

2 réponses

  1. Ô Maître exorciste des mers bleues originelles
    Magicien blanc au service du morv-bleu qui ne naît pas de la Femme qui n’est pas
    Que votre prose est douce et réconfortante à mon âme psychanalytique de mâle embouché

    Plus-que-respectueusement-vôtre
    Ma reconnaissance éternelle vous suit
    Vous qui nous restituez sans-fesse ces morbleus qui nous appartiennent
    Pour qu’ils s’appartiennent …
    LSTD

  2. C’est la guerre, que cela soit dit !!!
    (Ceci étant Maître, si je peux me permettre, un phallus pas trop moite pour débuter la relation c’est plus engageant…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :