Pas de Ritaline à Lacan-tine

Propos recueillis avec l’aimable autorisation de lui-même, et tirés d’une entrevue accordée au magazine Œdipe à l’école en septembre 2017.

Journaliste : Jean-Marie de Lacan bonjour. Vous êtes psychanalyste, probablement l’un des plus signifiants si je peux me permettre, et vous poussez aujourd’hui un cri de révolte contre ce que vous dénoncez comme étant la plus grande épuration psychotique infantile depuis les heures sombres de notre histoire. Après avoir vaillamment défendu le droit à la psychose contre le dit-autisme, vous avez décidé de rejoindre Gérard Pommier dans sa lutte contre le TDAH. Vous avez prophétisé il y a plus de vingt ans « Retour à Freud ou retour aux amphétamines, nous ne les laisserons pas choisir ». Qu’en est-il aujourd’hui ?

JMDL : Aujourd’hui comme depuis toujours Madame, il ne peut y avoir de choix tant qu’il y a l’Inconscient. Car l’Inconscient ne choisit pas et il n’appartient qu’à nous de ne pas leur laisser le choix de le laisser choir. Vous comprenez ?

Journaliste : Oui absolument. Alors ce fameux TDAH que vous dénoncez comme l’abject rejeton de scientistes corrompus par l’industrie pharmaceutique semble séduire beaucoup de parents parmi les plus toxiques. Que pensez vous de cette véritable obsession des temps modernes à mettre à mal la sainte frontière entre psychose et névrose ?

JMDL : Cette frontière est mise à mal depuis des siècles par des assauts répétés, mais elle tient bon. Nos classifications françaises ont su résister aux barbares, aux nazis, aux impérialistes américains, aux terroristes et à la télé-réalité. Il en va de notre survie Madame. Il y a bien-sûr la CFTMEA mais également la Jaquette Mentale De L’Enfant et de l’Adolescent (JMDLEA) que je vous ai déjà présentée et qui est toujours disponible au prix de 666€ TCC. Ô navré ma langue a fourché. Nous ne laisserons pas les enfants se faire DoSoMiser.

Journaliste : Du haut de votre expertise en phallicologie clinique et en herboristerie post-moderne du troisième siècle avant notre ère, pourriez vous nous parler de cette fameuse Ritaline dont on nous vante les mérites ?

JMDL : Le poison parfait Madame. Parfait pour le gouvernement et les laboratoires pharmaceutique. Ils ont trouvé le moyen d’augmenter le rendement tout en fabriquant de futurs consommateurs de médicaments. Nos enfants deviendront des esclaves des temps modernes, des travailleurs à haute performance, vidés de leur Inconscient par une toxicomanie galopante et standardisée. Tenez vous bien, j’ai essayé l’une de ces pilules et l’effet a été spectaculaire. Je suis passé à 3 séances par jour et leur durée a augmenté à dix minutes chacune. Aujourd’hui j’ai arrêté et ça va mieux, mais qu’en sera-t-il pour tous ces enfants qui n’ont pas le choix ?

Journaliste : Gérard Pommier insiste pourtant sur le fait que la psychanalyse a fait ses preuves depuis plus d’un siècle. Que répondez-vous aux scientistes qui réclament ces fameuses preuves ?

JMDL : Qu’ils n’auront ni les enfants, ni les preuves. Qu’ils donnent d’abord les leurs et nous laissent participer à leurs colloques et nous verront qui a la meilleur preuve.

Journaliste : Ni vous ni Gérard Pommier n’êtes invité à celui du 29 septembre prochain à Nanterre. Que répondez-vous aux scientistes qui affirment que c’est normal puisque selon vous le TDAH n’a jamais existé ?

JMDL : Qu’il n’y a jamais eu de raison valable de ne pas inviter quelqu’un qui dit que quelque chose n’a jamais existé Madame. Dois-je rappeler que ce diagnostic est récusé par un nombre astronomique d’experts internationaux, à commencer par Gérard Pommier et moi-même. Rendez-vous compte, le Docteur Landman a montré que le TDAH n’a aucune cause biologique identifiable ! Les taux de plaquettes et de testostérone ne diffèrent pas d’une personne normale ! Aucune bosse crânienne spécifique n’a été relevée ! Et les orteils sont au nombre de 10 ! Avons-nous déjà assisté à une telle escroquerie ?

Journaliste : Mais alors, comment est diagnostiqué ce TDAH ?

JMDL : Sur la base de comportements observables Madame ! Vous rendez-vous compte ? C’est un peu comme si on devait s’inquiéter dès qu’un enfant marche de travers ou ne mange plus pendant une semaine ! Et puis quoi encore ! On va se mettre à davantage tenir compte de ce que les enfants font que de ce que nous percevons en eux, ou en leur mère ? Et tous les droguer ?

Journaliste : Il semble que l’organisme que vous appelez la Chasse à Fesse préconise la Ritaline seulement dans les cas où le comportementalisme ne suffirait pas. Qu’en pensez-vous ?

JMDL : Je tiens à préciser que je n’ai rien contre le comportementalisme et que notre approche est pluridisciplinaire, à condition qu’il n’y ait pas de comportementalisme. Et ce n’est pas pour rien. Le comportementalisme a déjà montré son inefficacité. Si vous voulez des preuves, regardez des film comme Orange Mécanique. Comment voulez vous dresser des petits psychotiques ? La psychose ne se laissera jamais dresser.

Journaliste : Que proposez-vous concrètement à ces enfants ?

JMDL : Comme je le disais Madame, une approche pluridisciplinaire mais à l’écart de toutes les autres pensées uniques qu’on veut nous imposer. Une approche pluridisciplinaire respectueuse du sujet en tant que sujet par nous perçu. Une approche basée sur l’observation bienveillante de ce qui peut se jouer au delà de ce qui peut être observé ou témoigné par l’entourage. Et cela Madame, ça ne s’apprend pas dans les colloques des scientistes. Seulement auprès d’un psychanalyste.

Journaliste : Certains affirment qu’en réalité, vous prescrivez davantage que les scientistes, à cela prêt qu’il s’agit de fortes doses de neuroleptiques. Que pourriez-vous répondre à ce sujet ?

JMDL : Que c’est faux et strictement faux ! Les médicaments, c’est une affaire sérieuse Madame. Leur prescription est envisagée en dernier recours et pour des problèmes profonds. C’est aussi pour cette raison qu’il est essentiel de savoir distinguer psychose et névrose, le grave et le pas grave. Et croyez-moi, l’heure est grave.

Journaliste : Que prévoyez-vous de faire lors de ce fameux colloque ?

JMDL : De nous inviter, sans payer bien-sûr, et de prendre la parole à ceux qui nous ont offensés. Nous serons des centaines et seulement 98% sont des psychanalystes, ce qui montre bien à quel point notre résistance prend de l’ampleur. Et nous avons le soutien de Charlie Hebdo, ce qui montre bien quelles ordures il y a en face.

Journaliste : Merci Jean-Marie de Lacan.

JMDL : Je ne vous le fais pas dire Madame.

 

 

Publicités


Catégories :Est-ce car Mouches?, L'Amen à Scientiste

Tags:, , ,

1 réponse

  1. Jean-Marie est à la foi drôle et très profond. C’est comme Jacques. On voit ici comme le grand Lacan était à la fois frôle et profond:

    Un détail : la 1ère personne que l’on voit dans le film est Jacques Van Rillaer, qui allait assister religieusement à cette grand Messe à Louvain en 1972. Van Rillaer avait alors 28 ans.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :