Jacasse proclame !

Une certaine ****, se présentant comme mère d’autiste m’envoie un mail pour m’interroger sur mon étonnement de voir des parents d’autistes exprimer leur mécontentement contre les psychanalystes… Pour ensuite me dire tout le mal qu’elle pense de la psychanalyse…

Contrairement à ce qu’elle affirme, je ne m’étonne pas du tout des propos des associations de parents d’autistes contre la psychanalyse, puisque la psychanalyse représente en effet souvent par déplacement, l’objet auquel de nombreux parents attribuent fantasmatiquement la responsabilité des maux qui frappent leurs enfants dans une sorte de bruyante hystérie collective où le besoin de trouver un « coupable » domine largement sur une approche pragmatique et correctement informée des discours que l’on dénonce en en ayant pas compris le quart du tiers de la moitié.

Une chose est certaine… Si certains ne comprennent pas ou préfèrent faire l’impasse sur le fait que les fantasmes inconscients d’un sujet concernant ses images parentales ne sont pas nécessairement en rapport avec ce que sont les parents dans la réalité… Et si certains préfèrent retenir des hypothèses génétiques multifactorielles qui n’ont jamais été davantage prouvées empiriquement que les hypothèses psychanalytiques… La psychanalyse ne peut encore être tenue pour responsable des pathologies autistiques ou psychotiques présentées par certains enfants. N’en déplaise à bien des gens.

Ce qui m’étonne en réalité, c’est que cette personne s’adresse à moi en particulier… Pour la bonne et simple raison que… N’ayant personnellement pas d’expérience de prises en charge de sujets autistes… Je me suis bien gardé d’écrire quoi que ce soit à ce sujet sur mon blog. Et que je n’ai pas exprimé quoi que ce soit de mon prétendu étonnement à ce sujet…

Et ça… Justement… C’est ce qui vient signer la dynamique plus émotionnelle que rationnelle de sa démarche.

Elle me mettait au défi de répondre à son mail (la fermeture des commentaires de mon blog est selon elle un manque de courage… comme quoi il n’y a pas que les psys qui font des interprétations gratuites et sauvages)… Et bien voilà qui est fait. Maintenant… Elle va encore pouvoir se plaindre que les psychanalystes sont odieux…

C’est grâce à quelque fâcheux provocateur à tendances perverses donnant dans l’imposture, à quelque étudiant franchement limité, et à quelque professeur d’université faisant étudier « Le livre noir de la psychanalyse » en toute « impartialité » à ses étudiants de licence afin de dénoncer le prosélytisme supposé des analystes à l’université…

Que j’ai appris que des psychanalystes de l’ECF avaient été piégés par la réalisatrice d’un documentaire dénonçant l’approche psychanalytique de l’autisme… Elle les avait approchés et interviewés longuement sous prétexte de faire un reportage plutôt généraliste sur la psychanalyste… Et au moment du montage elle se serait amusée à dénaturer leurs propos en découpant et recoupant habilement les séquences comme certains journalistes spécialistes de l’interview bidon savent le faire… et à boucler l’affaire sans permettre aux intéressés de voir le résultat final avant de le diffuser sur le net en attendant de le faire passer sur Arte…

Les analystes en question portent plainte et veulent faire interdire la diffusion d’un documentaire qu’ils estiment truqué et leur faisant dire autre chose que ce qu’il ont dit grâce à la manipulation des images…

Et poussant des cris d’orfraies, les sympathisants des TCC crient aujourd’hui à « l’inquisition psychanalytique » ou à la censure, promouvant une souscription pour payer l’avocat de l’intervieweuse indélicate… Pour mieux noyer le pois(s)on de l’imposture et de la mystification dont ils sont aujourd’hui devenus de parfaits spécialistes pour prétendre dénoncer celles qu’ils attribuent à la psychanalyse.

Accuser projectivement l’autre de ses propres travers pour mieux refuser de les voir chez soi… Voilà le principal trait pathologique groupal dont semble souffrir depuis longtemps le petit monde des TCC.

Les effets de manche des agités férus de scientisme qui osent contester le droit de personnes à refuser qu’on manipule leur parole dans cette affaire du « Mur »… En est le sinistre exemple le plus récent…

1 réponse

  1. Frère Jack me manque…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :