Le grand A-dictionnaire de la psychanalyse

Non qu’aux mains et noms sales

Acte manqué : se dit d’un acte qui semble ne pas vérifier la théorie psychanalytique mais qui la vérifie quand même après réflexion.

Antifreudisme : 1. antisémitisme 2. scientisme 3. extrême droite 4. névrose grave 5. psychose 6. négationnisme 7. révisionnisme 8. déshumanisation 9. lobotomie 10. féminisme.

Attention flottante : 1. Mauvaise traduction 2. Mode d’écoute qui permet l’induction d’une communication d’ordre télépathique entre deux inconscients 3. Mode d’écoute économique qui permet à l’analyste de conjuguer une séance rémunérée et la réalisation de tâches diverses (déclarations d’impôts, sommeil réparateur, résiliations d’abonnements, lecture de séminaires lacaniens, etc.) 4. Mode d’écoute sélectif permettant l’adéquation du discours de l’analysant aux théories psychanalytiques.

Conversion : 1. Finalité des croisades, inquisitions et autres évangélisations psychanalytiques 2. Joker ou grand échappatoire psychanalytique qui consiste à attribuer une cause psychique à un symptôme physique, ceci permettant de coller la sainte étiquette « hystérie » et d’éviter la fuite des analysants vers la médecine conventionnelle.

DSM : manuel d’étiquetage scientiste, athéorique donc antipsychanalytique donc niant la singularité du sujet donc fasciste et antisémite depuis sa troisième version, qui regroupe une multitude de diagnostics fictifs et farfelus, et dont l’objectif est de désigner comme malade l’intégralité de l’espèce humaine afin d’enrichir l’immonde industrie pharmaceutique, le tout dévoilant le grand Autre capitaliste dans son désir de robotisation normative et d’esclavage.

Féminisme : mal moderne qui consiste en un rejet agressif et totalitaire de la primauté de la quête du pénis telle que l’a dictée notre prophète en premier pour chaque femme. Dans les formes sévères, il s’agira de parler de féminisme de combat. Lorsque ce refus devient global et ne concerne plus seulement la primauté de cette quête, il convient d’employer le terme lesbiano-féminisme.

Haute Autorité de Santé (HAS) : organisme voué à proférer des protocoles et autres recommandations qu’il convient pour nous de surveiller et de rectifier le cas échéant. À compter du 8 mars 2012, l’infiltration de cette HAS par les scientistes, l’industrie pharmaceutique, l’extrême droite, la scientologie et les extra-terrestres est avérée, et irréversible. En refusant de nous soumettre à ce groupuscule totalitaire, rebaptisé Honte Autoritaire de Santé, nous contribuons à sauver la planète du réchauffement climatique.

Homosexualité : pulsion de mort qui concerne tous les êtres parlants mais que les plus malades se refusent à refouler. La forme féminine et non refoulée, qui reste la plus sévère, se conjugue fréquemment au féminisme de combat pour donner le lesbiano-féminisme, autrement appelé vœu de mort du phallus.

Humanisme : attitude philosophique découlant exclusivement de l’influence psychanalytique et visant à l’épanouissement de la personne humaine et au respect de sa dignité.

Hystérie : névrose romancée à la fin du XIXème siècle par le prophète en premier qui lui permit d’installer durablement deux grands principes psychanalytiques dans les sociétés occidentales, à savoir l’inconscient peut tout expliquer et l’imbécillité physiologique de la femme.

Inconscient : noyau dur de l’esprit, volontiers migrateur et insaisissable, qui prend son envol de la base du pénis pour nous gouverner tous. Seul le psychanalyste reste à ce jour en mesure de l’apprivoiser et, de ce fait, capable de tout expliquer.

Intégrative : se dit d’un abord psychanalytique qui tolère l’existence d’autres approches, d’autres courants de pensée, d’autres intervenants, mais à conditions qu’ils respectent les trois A : après, ailleurs et pour les autres. Le prétexte intégratif devra toujours être utilisé en dernier recours, et proclamé non sans croiser l’index et le majeur dans le dos.

Packing : technique de refroidissement brutal utilisée à visée tranquillisante, restructurante et consistant à emmailloter le sujet dans des linges mouillés. Elle est défendue et pratiquée par des psychanalystes ou leurs sympathisants mais n’a absolument, vraiment et totalement rien à voir avec la psychanalyse. A l’instar des châtiments corporels, cette pratique ne peut être tolérée aujourd’hui que sur des enfants.

Passe : 1. Rapport sexuel rémunéré qui permet à un sujet de s’autoriser de lui-même selon les principes de la prostitution 2. Rapport sexuel symbolique et rémunéré qui permet à l’analysant de s’autoriser de lui-même selon les principes lacaniens.

Pluriel(le) : cf. intégrative

Pulsion de mort : « joker » ou grand échappatoire psychanalytique permettant la justification d’une issue jugée non favorable par l’analysant.

Refoulement : opération mentale imputé à l’analysant qui autorise l’analyste à constituer un réservoir de faux souvenirs voués à confirmer ses théories, le tout assurant la pérennité de la cure. Des mesures de protection olfactive sont parfois nécessaires en présence d’un caractère anal évolutif.

Régression : 1. Orientation cognitive et comportementale (inconsciente) d’une cure 2. Suppression d’un ou de plusieurs symptômes 3. Guérison

Relation d’objet : se dit de toute relation qui n’est pas transférentielle, et qui n’implique donc pas de psychanalyste.

Résistance : 1. « joker » ou grand échappatoire psychanalytique faisant état d’un obstacle à la libre expression de l’inconscient qui se traduit de façon systématique par une opposition plus ou moins active à la psychanalyse. 2. Lutte psychanalytique contre l’envahissement des thérapies cognitivo-comportementales et des autres avatars scientistes.

Scène primitive : évènement refoulé (cf. refoulement) par la plupart des analysants mais à l’origine d’un stress post-traumatique chez la plupart des analystes. La cure devra donc tendre vers un partage équitable des symptômes.

Scientisme : démarche scientifique dont les résultats potentiels ou réels ne peuvent confirmer de façon signifiante la vérité psychanalytique et qui, de par ce fait, constituent autant de prodromes totalitaires de la prochaine apocalypse.

Sexualité : Toute activité humaine qui ne concerne pas les organes sexuels ou les zones érogènes.

Singularité (du sujet) : qualité propre aux analystes et analysants qui leur permet de se distinguer du non croyant fabriqué en série. La psychanalyse reste à l’heure actuelle le seul moyen de cultiver la richesse de nos différences et de ce fait le seul rempart efficace contre la robotisation de l’espèce humaine.

Stade oral : premier stade libidinal au cours duquel tout comportement d’un enfant doit être rapporté à la fellation ou au mammolingus.

Stade (sadique) anal : deuxième stade libidinal au cours duquel tout comportement d’un enfant doit être rapporté à la sodomie ou à la défécation.

Stade phallique : troisième stadelibidinal au cours duquel tout comportement d’un enfant doit être rapporté au coït ou à la masturbation.

Subjectivité : caractère de ce qui est propre au sujet, qui le différencie du robot ou du chimpanzé, et qui rend inévaluable toute pratique du soin psychique qui respecterait la singularité de ce même sujet. Ainsi, toute approche se vantant d’une évaluation, ou pire, d’une efficacité, ne peut être que profondément inhumaine et gangrenée par l’antisémitisme.

Sublimation : processus impliquant l’énergie sexuelle et permettant toutes sortes d’accomplissements d’allure non sexuelle (ex. Tour de Pise) mais qui ne le sont pourtant pas moins, car selon la psychanalyse tout est sexuel, mais sans l’être, car le rapport sexuel n’existe toujours pas, mais nous ne perdrons pas espoir.

Surmoi : 1. Version freudienne de l’ange sur l’épaule droite ou du père fouettard 2. Première position sexuelle proscrite chez les enfants de psychanalystes

Symbolique : « joker » ou grand échappatoire psychanalytique permettant la rationalisation des délires de la discipline, l’immunité de ses théories et l’impunité de ses praticiens. Le symbolique sera notamment proclamé face aux non croyants et aux autorités lorsqu’une idée, assertion, citation ou interprétation psychanalytique flirte avec la misogynie, l’homophobie, la non assistance à personne en danger, le sadisme, la torture ou encore la calomnie (ex. inceste maternel, paranoïa et homosexualité, pulsion de mort, hystérie etc.).

Thérapie cognitivo-comportementale (TCC) : dressage totalitaire à but normatif et sans véritable écoute (car élaboré à partir de chiens et de chimpanzés) qui s’exerce à l’échelle d’un ou de plusieurs sujets mais qui annihile systématiquement leur singularité ainsi que leur inconscient, qui les robotise irrémédiablement, et qui rappelle les heures sombres de notre histoire.

Totalitarisme : tendance d’un système non psychanalytique et souvent antipsychanalytique à imposer son mode de pensée considéré comme le seul possible. Il s’agit notamment du mode de fonctionnement inévitable du régime cognitif et comportemental (autrement appelé comportementalo-fascisme) et de la recherche neuroscientifique lorsque celle-ci se débarrasse du droit de regard analytique.

Transfert : 1. Dépendance affective de l’analysant qui permet la poursuite d’une cure jusqu’à son fameux nom-des-nous-ment (les scientistes le nomment étrangement : pied-jeux ABS-con). 2. Deuxième stade de la libido d’Actarus, après la métamorphose et avant l’autolargue.

14 réponses

  1. O maitre, seulement 3 mots?

  2. Vous écrivez grande maître ceci:

    « Féminisme : mal moderne qui consiste en un rejet agressif et totalitaire de la primauté de la quête du pénis telle que l’a dicté notre prophète en premier pour chaque femme. »

    Doigt-on con-prendre « quéquette » du pénis?
    N’auriez-vous point omis l’oeuf au bout de « dictée » qui s’accorderait me dit-on avec la quéquette? C’est bien Notre Prophète qui nous l’a dictée? Addictée?

    Je me demande…

  3. Merci cher disciple.
    J’ai toujours eu un tant soit peu de mal avec l’accord féminin.

  4. Nous veillerons, bien sûr, à mettre au ban de la Société toutes les quéquettes inutiles…

  5. Et dans ce cas, il n’y aura forcément plus de problèmes d’accord…

  6. Car le féminin prévaudra…

  7. J’attends le Phallus et le Trou avec impatience! 😉

  8. J’aime beaucoup la définition du symbolique. C’est un des multiples ressorts de l’irréfutabilité de la psychanalyse, donc de son indiscutable penchant « explique-tout ». Il est à rattacher à l’usage plus que massif du concept inductiviste du sens, critiqué et je pense démoli par Popper. (Cf. Karl Popper, « Les deux problèmes fondamentaux de la théorie de la connaissance ». Éditions Herrmann, Paris, 1999, pages : 310 – 311).

  9. Psychanalyse : “thérapeutique sadique, attachée à irriter nos maux plutôt qu’à les calmer, et singulièrement experte dans l’art de substituer à nos malaises naïfs des malaises alambiqués.” (Cioran, “La chute dans le temps”. Gallimard, 1964, p. 44)

  10. Femme : Etre humain qui “a le sens de la justice peu développé, ce qui s’explique par la prédominance de l’envie dans sa vie psychique. (…) Ses intérêts sociaux sont moins développés et ses capacités de sublimer ses pulsions sont plus faibles que ceux des hommes. (…) Elle a apporté peu de contributions aux découvertes et aux inventions de l’histoire de la culture, mais a peut-être quand même inventé une technique, celle du tressage et du tissage.” (Dernière mise au point de Freud sur la féminité.)
    Pour lire tout l’article :
    Voir le site : http://www.icampus.ucl.ac.be/claroline/course/index.php?cid=EDPH2277
    Sélectionner le document : Freud.femme.1933.pdf

  11. Père (sens lacanien) : porteur d’un pénis et détenteur du Phallus, Porteur de la Loi, Représentant de la Culture, fait accéder au registre spécifiquement humain : le Symbolique. La conduite du père réel est peu importante en comparaison de la place du Père symbolique dans le “discours” de la mère (réelle). Les troubles mentaux peuvent toujours être mis en rapport avec la forclusion du Nom-du-Père par une mère indigne.

    Mère (sens lacanien) : a pour fonction de s’occuper des besoins physiologiques de l’enfant (le “réel”) et de révéler la Parole du Père. En l’absence d’une référence constante au tiers castrateur, elle enferme l’enfant dans une relation imaginaire et le pousse à la psychose.

  12. Vous avez omis Souffrance Psychique : à prononcer avec un air pénétré d’humanisme. Aucun rapport avec ce que le non initié appelle souffrance, anxiété ou malaise. Signe de ralliement crypté permettant aux initiés de se reconnaître entre eux lorsqu’ils tentent une incursion dans l univers redoutable des médecins adeptes de l évidence based médecine ou pire des comportementalistes réducteurs. A priori référence à une sorte de déséquilibre entre le ça le surmoi qui induit une souffrance à l’insu du sujet voire du moi. Ne surtout pas confondre avec la souffrance vulgaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :