Prophète Premier

« Je me dis souvent pour apaiser le conscient : surtout ne pas vouloir guérir, apprendre et gagner de l’argent ! Ce sont les représentations de but conscientes les plus utilisables. » (S. Freud à Jung, lettre du 25/01/1909)

« Ma situation a quelque chose d’effrayant car ce n’est pas une mince affaire que d’avoir toute l’humanité comme patient. »

« Ils ne se doutent pas que nous leur apportons la peste. » (confidence de Freud à Jung en 1909 lors de l’arrivée de Freud aux Etats-Unis)

« Nous accordons que notre influence repose pour l’essentiel sur le transfert, donc sur la suggestion. »

« la psychanalyse est beaucoup plus facile à appliquer qu’on ne l’imagine lors de sa description »

« Je leur tordrais le cou, à tous ». « Les patients c’est de la racaille » (de Freud à Ferenczi)

« La psychanalyse est comme le Dieu de l’Ancien Testament, elle ne peut tolérer qu’il y ait d’autres dieux. »

« Je rêve ainsi d’une religion du diable extrêmement primitive dont les rites s’exercent en secret et je comprends maintenant la thérapeutique rigoureuse qu’appliquaient les juges aux sorcières. Les liens de connexions ne manquent pas. » (Lettre de Freud à Fliess)

« Pourquoi est-ce que les confessions faites sous la torture, ressemblent tant aux communications faites par nos malades en cours de traitement. » (Lettre de Freud à Fliess du 17/01/1897)

« Nous traitons nos adversaires comme des malades. »

« …l’infériorité intellectuelle de tant de femmes, qui est une réalité indiscutable, doit être attribuée à l’inhibition de la pensée, inhibition requise pour la répression sexuelle. » La Vie Sexuelle 1969

« C’est un fait connu, et qui a donné aux hommes ample matière à récrimination, que souvent le caractère des femmes s’altère singulièrement une fois qu’elles ont renoncé à leur fonction génitale. Elles deviennent querelleuses, tracassières et ergoteuses, mesquines et avares ; elles font ainsi montre de traits d’érotisme sadique anal qu’elles ne possédaient pas auparavant, durant leur féminité. » La disposition à la névrose obsessionnelle 1913

« Le secret de l’imbécillité physiologique des femmes réside dans le fait qu’elle est une conséquence du refoulement sexuel. Comme on leur interdit de penser à ce qu’il y a de plus valable pour elles, l’activité de la pensée en général n’a plus de valeur du tout. » Rapporté par Otto Rank 1911.

Même si la femme « doit être jugée avec indulgence et tolérance dans les domaines où elle est en retard sur l’homme », « Il est vrai, dit Freud, que la femme ne gagne rien à étudier et que cela n’améliore pas, dans l’ensemble, la condition des femmes. En outre, la femme ne peut égaler l’homme dans la sublimation de la sexualité. » Rapporté par Otto Rank 1907.

« La femme a le sens de la justice peu développé, ce qui s’explique par la prédominance de l’envie dans sa vie psychique […] Ses intérêts sociaux sont moins développés et ses capacités de sublimer ses passions sont plus faibles que ceux des hommes » Neue Folge der Vorlesungen zur Einfürung und die Psychoanalyse

« Derrière l’envie de pénis se révèle l’amertume hostile de la femme envers l’homme, amertume dont les productions littéraires des « émancipées » présentent les signes les plus évidents. » Le Tabou de la Virginité 1918

« […] l’enfant ne se comporte pas autrement que la femme moyenne inculte, chez qui subsiste la même disposition perverse polymorphe. Dans les conditions habituelles, celle-ci peut rester à peu près normale sexuellement, mais sous la conduite d’un habile séducteur, elle prendra goût à toutes les perversions et en maintiendra l’usage dans son activité sexuelle. Dans son activité professionnelle, la prostituée met à profit la même disposition polymorphe et, par conséquent, infantile ; et, si l’on considère le nombre immense de femmes prostituées et de celles à qui il faut accorder des aptitudes à la prostitution bien qu’elles aient échappé au métier, il devient en fin de compte impossible de ne pas reconnaître dans l’égale disposition à toutes les perversions un trait universellement humain et originel. » Trois Essais sur la Vie Sexuelle 1905

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :